9 septembre 2019 1 Commentaire

Trek du Choquequirao

13 juillet 2019…date qui restera marquer à jamais dans nos vies pour sans doute la plus belle, et dure, aventure du voyage. A cette date nous entamons le trek qui nous mènera en 9 jours au célèbre Macchu Picchu en passant par le futur remplaçant du Macchu, le site du Choquequirao !

Nous partons ce jour du mirador de Capuliyioc ou nous entamons à 6h30 du matin la descente vers le fleuve à 8km de la et 1400m de dénivelé négatif ! Premiers gros efforts qui font déjà mal aux genoux. Quelques heures plus tard nous arrivons au fameux pont qui surplombe le fleuve. Une bonne pause s’impose afin de se restaurer et de boire surtout ! Le cagnard est au rendez vous et il fait chaud chaud chaud ! Il est temps d’entamer la première montée du voyage, 700m de dénivelé sur 4km. Pas trop difficile en sachant ce qui nous attend ! Après une deuxième grosse pause cacahouète, bières, coca et sandwich…reprise de la marche pour le dernier effort du premier jour. Nous arrivons enfin au premier camping, vide et fermé, mais au top pour notre première nuit…on a forcé la porte ! Il est temps de prendre une bonne nuitée de repos !

Levé matinal pour ce deuxième jour et en route vers Marampata. 700m de dénivelé de nouveau qui réveille les jambes. Comme j’adore les montées (surtout par rapport à notre détestation des descentes), ces premières heures d’effort sont assez cool. Arrivée au sommet la vue et magnifique et nous en profitons quelques moments avec une pause barres de céréales. En route ensuite pour le site du choquequirao que nous apercevons au loin. Il nous faudra une bonne heure de marche pour arriver au camping. Nous installerons notre barda avant d’aller visiter le coin. Il nous faut quand même 45 minutes pour rejoindre la zone principale du site. Et c’est majestueux ! Incroyable d’avoir perché une beauté pareil à cette altitude. Nous profitons de la présence d’un guide pour écouter l’histoire de la seule cité jamais découverte par les espagnols. Vu ce qu’il faut traverser pour y arriver…tu m’étonnes !! Nous passerons notre après midi à flâner sur le site tant il est grand. Nous passerons notamment sur la terrasse des lamas. Elles sont construites sur quelques 350m de dénivelé et, incrusté dans la pierre, des lamas blanc symbolisent l’histoire de la fuite des incas dans les andes pour échapper aux espagnols. Ils construisirent ce site afin de survivre et se cacher eux et leurs or. Nous remontons les terrasses et finissons la visite vers la place principale de la cité.

Le jour suivant est LE challenge de ce trek. Après un nouveau passage au Choquequirao, nous nous rendons à Maizal. 12km c’est peu me direz-vous… Oui mais voilà entre une première montée de 1km à 400+,une descente à 1400m de dénivelé sur 7 kilomètre et une nouvelle montée, la plus dure, de 1200+ sur 4km, cela nous promet des belles douleurs à l’arrivée ! Et nous ne serons pas déçu ! La descente est infernale pour Caro et moi tant elle fait mal aux genoux. Nous subissons en même temps le fléau volant de ce trek…les sandflies ! Petite mouche noire piquant à travers les vêtements et résistantes au répulsif qui font des piqûres qui démangent encore après 1 mois. Et il y en a par centaines !! Malgré les mouches et les douleurs nous profitons de l’arrivée en bas de la vallée pour nous tremper les pieds déjà bien douloureux. La pause casse croûte s’impose également avant la montée. Une fois remit sur pied nous l entamons avec anxiété. Il nous faudra 4h pour la vaincre et 9h pour finir cette journée infernale. Mais !…cela en valait largement la peine en voyant le spectacle s’offrant devant nous. Une vue imprenable sur plusieurs vallée, un couché de soleil magnifique et un levé de lune encore plus beau. Le couché se fera tôt pour être de nouveau en forme demain.

4ème jour et en route vers yanama. De nouveau une montée difficile car en escalier et dans les nuages ! Nous arrivons à 4100 mètres d’altitude dans la brume en ne voyant pas à 10 mètres. Les jambes font mal à cause des escaliers. Nous nous arrêtons dans un petit magasin au sommet (mais qu’est ce qu’il fout la ?!) pour déjeuner avant de repartir dans la descente. Une heure plus tard nous voilà reparti vers Yanama et c’est un tout autre décor qui nous attend. Des fleurs, des grands arbres mais toujours des nuages ! La descente se fait sous la pluie la plupart du temps mais nous arrivons à Yanama rapidement. Avec ce temps de chien nous choisissons de prendre un lit dans une chambre, plutôt rudimentaire mais qui fera l’affaire. Un repas chaud et du repos sont les bienvenus ! Avant d’aller se coucher on tente de trouver une voiture pour le lendemain qui nous emmenerait au sommet à Totora 30km plus loin si le temps ne s’arrange pas. Mais nous sommes dans un village reculé et rien n’est sûr, nous devons attendre le matin pour en avoir le cœur net.

En ce 5eme jour, petit dej de roi et attente avec tout nos amis que nous avons croisés sur le trek (nous sommes 9 au total) pour savoir si quelqu’un peut nous emmener ! La réponse est oui ! Mais nous devons d’abord l’aider à descendre le matériel pour la fête du village. Petit exercice matinal du coup pour se réveiller. Ensuite en route vers Totora à 30km. Sauf que…ce c**** nous dépose au bout de 8km et avant le sommet !! Réunion du maire à ne pas rater il nous envoi c*** et à nous de nous démerder… La journée sera donc plus longue que prévu ! Dans le froid glacial, la pluie et bientôt la grêle nous commençons à marcher vers ce sommet à 4700. Après quelques efforts et sous la neige, et un vent insupportable qui vient de se lever, nous arrivons au 4700 ! Pas peu fier nous prenons quelques photos du passage. Le froid étant par contre tres fort, nous ne nous eternisons pas la et commençons la descente. La vue se dégage et le temps se réchauffe un peu pendant ces 4h de marches. Arrivés à Totora nous déjeunons mais la pluie nous a suivie. C’est le déluge et nous espérons que cela va s’arrêter. Mais que nenni ! Le déluge s’intensifie et nous cherchons donc de nouveau un véhicule pour nous emmener à Colpapampa à 7km de la. Cette fois c’est la bonne et nous arrivons à bon port, mouillés mais soulagés ! Mauvaise nouvelle par contre, nous rejoignons le trek très (trop ?) populaire du salkantay. Après avoir croisé moins de 10 personnes en 5 jours, c’est des groupes de 20 que nous nous taperons désormais sur le chemin ! Magnifique…. Par contre notre camping est magique, nous y sommes seuls et nous passerons une soirée délicieuse avec les propriétaires devant le poêle à bois.

À l’aube du 6ème jour, malgré notre tentative de départ très matinale nous ne réussissons pas à devancer les groupes de « courgettes » (nom de code pour ne pas se faire repérer par les francophone). Cette journée est facile et tranquille. Quelques heures de marches qui nous mèneront à La playa puis à notre camping ou nous passerons deux nuits dans une plantation de café. Super endroit où nous ferons notre propre café deux jours durant. Nous profiterons également d’un jour de repos le jour suivant afin d’aller se prélasser dans des termes d’eau chaudes. Un repos bien mérité mais ou nous rencontrerons des mouchettes ! Ce fléau est partout…

Bien reposé, nous entamons le dernier jour du trek vers le Macchu Picchu. 20km dont 10 le long de la voie ferrée menant à Agua Calientes la ville au bas du macchu. La route est toujours aussi belle dans la dernière vallée que nous montons puis descendons. La fatigue n’est plus présente dans cette partie de la marche. Ce qui sera faux dans les 10 derniers kilomètres assez chiant. Lorsque nous apercevons enfin le Macchu du haut du sommet de la vallée lui faisant face, nous sentons déjà la délivrance. Enfin nous le voyons ! Nous le touchons presque du doigt. Encore quelques heures… Quand enfin nous entrons dans le sanctuaire du Macchu, que nous signons le registre en étant les seuls avec un des amigos rencontré durant le trek à mettre « provenance : choquequirao » nous réalisons un peu ce que nous venons de réaliser. Encore quelques kilomètres pour enfin planter notre tente. Ce moment arrive assez rapidement et la délivrance avec !! Nous venons de parcourir environ 100km, montée et descendue tellement de vallée que nous sommes incapable de les compter sur le moment. Une douche encore froide, une bière sont aux programmes avant d’aller faire un gros dodo avant de se rendre au Macchu Picchu le lendemain.

Jour 9 ! Jour tant attendu…tant rêver…et tant apprécier ! Notre ticket nous donne le droit de rentrer à 8h au Macchu. Mise en route à 6h30h pour monter les marches menant au site. 1h de montée…après 8 jour de marche c’est un peu dur… Mais nous y arrivons et attendons notre tour devant la foule, bien trop grande, de gens amassé devant l’entrée. Et 20 minutes plus tard on y est ! On l’a fait ! Nous sommes au Macchu Picchu après tant d’efforts ! Et il est beau…magnifique site inca qui révèle tout le génie de ce peuple. Mais aussi leur folie de construire des sites sur des crêtes pareil !! Nous y sommes bien et ce moment restera gravé dans nos mémoires. Seul bémol…la masse de gens toujours plus importante. Vous vous sentez comme un mouton dans un enclos sur pas mal d’endroit de la visite.

À 10h nous avons rendez-vous avec la Montana Macchu picchu. Il existe deux pics des deux côté du site : la Montana macchu picchu (la vieille montagne) et le wayna Picchu (la jeune montagne). En route pour la vieille ! Et la…surprise peu reluisante : 2670 marches à gravir sont nécessaires pour arriver au sommet. En gros 500m de dénivelé positif en plus des 500m du camping au site… De plus, je ne vous décrit pas les marches façon inca : ils mesuraient tous 2,5m et chaussés par contre du 12 !! Des fous on vous dit… Près d’1h d’efforts plus tard nous avons notre vue plongeante sur le site. Encore faut-il redescendre…avec des douleurs aux genoux…merci bien.

Revenu au niveau du macchu, nous suivons le flot de touristes sur le reste du site. Pour ma part je regrette le choquequirao et les 20 personnes… Nous sommes écrasés dans ce flot, bougés par les c**** toujours plus pressés que les autres… Bref pour moi l’expérience en prend un coup à ce moment. C’est la que nous réalisons que 3500 personnes par jour c’est beaucoup trop (dixit l’UNESCO). Nous continuons notre visite en essayant de prendre les chemins moins fréquentés, même si on est sensé suivre un chemin unique pour tous. Malgré ce point négatif notre visite de ce site archéologique reste un pur souvenir. Après plusieurs heures sur le site il est temps de redescendre, sans oublier au passage le tampon sur le passeport de notre passage, car nous devons refaire les 10km en arrière vers Hidroelectrica en suivant le chemin de fer pour aller prendre un transport. Ce sont sans doute les 10km les plus long de notre vie. Mais avec encore des étoiles dans la tête, nous les terminons. Un transport nous ramène en 5h30 à Cuzco on nous retrouvons notre lit à minuit après une bien longue journée.

Le lendemain, journée de repos vous vous en doutez ! Et journée festive surtout ! À midi Cuy (à prononcer couille), un plat typique du Pérou…du cochon dinde. Âme sensible sauter à la prochaine étape, mais nous nous devions de tester ce met délicat péruvien. Pas excellent mais pas mauvais non plus. Nous ne retenterons pas l’expérience malgré tout ! Le soir, un met délicat français, ce plat rêvé depuis le départ…une raclette ! À se péter la panse ! Un repas bien méritée après notre aventure !

C’est sur cette belle note que s’achève ce qui reste pour moi la meilleure aventure du voyage. Une marche difficile, mais inoubliable. Au total nous aurons parcouru 112km, montée près de 7500m et descendu quasi un everest avec 8400m de dénivelé négatif. Mais surtout nous avons partagé un moment fort entre nous, Caro et moi, mais aussi avec nos nouveau meilleures amis de voyage, Thomas et Laura. Un effort partagé entre 4, dans la souffrance mais surtout dans la joie et la bonne humeur.

Une petite vidéo vous attend en dessous pour vous relater, un peu autrement, notre aventure. J’espère que vous apprécierez !

Image de prévisualisation YouTube

 

Une réponse à “Trek du Choquequirao”

  1. Badet jany 9 septembre 2019 à 13 h 35 min #

    Magnifique vidéo. Merci de nous avoir fait partager votre trek au Macchu Picchu.
    Vous êtes super courageux, tous les 4.
    Ma Laura, prends grand soin de toi, que LiLy et moi te retrouvions en forme le 1er janvier 2020……Je vous embrasse tous très fort et LiLy vous envoie des Calinous.


Laisser un commentaire

Englishfinaltask00 |
Odyssée Australe |
goodnightinfrance |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Arpenteurs des Villes &...
| Costa Rica - Pérou - 2019
| Voyage Japon Insolite